aller au contenu ; aller au menu

Vous êtes ici: > Coups de coeur > Henri Peña-Ruiz: Laïcité, religion et société moderne    Coup de coeur suivant: > Quelle société pour demain ?

Laïcité et religion dans la société moderne


Dans le cadre des rencontres « Allez-savoirs », lors de la conférence du 16 mars 2012, Henri Peña-Ruiz aborde la laïcité comme une condition d’un monde uni et les problèmes auxquels sont soumises les sociétés multiculturelles. Nous vous présentons trois de ses ouvrages en lien avec la laïcité et la religion :  Dieu et Marianne, La laïcité, Qu'est-ce que la laïcité ?

Dieu et Marianne


Faite pour tout le peuple, la république laïque libère le droit de ce qui divise les hommes. Ni religions reconnues, ni athéisme consacré. Une même loi vaut pour tous. À la liberté de conscience se conjugue la pleine égalité de celui qui croit au ciel et de celui qui n’y croit pas. La complicité tendue de Dieu et de César laisse la place à l’affranchissement réciproque de Dieu et de Marianne.

La laïcité permet de concilier la diversité des croyances

Henri Peña-Ruiz, Dieu et Marianne, PUF, 408p, 19€

Contrairement aux particularismes exclusifs, la laïcité permet de concilier la diversité des croyances et des patrimoines culturels avec l’égalité des droits. Ainsi, le bien commun échappe à la guerre des dieux. Et l’ouverture à l’universel est préservée par l’espace civique.

L’école laïque apprend à ne pas transiger avec l’exigence de vérité

La laïcité n’est pas le degré zéro des convictions. Elle parie sur des hommes libres, maîtres de leur jugement, capables de concorde authentique. L’école laïque apprend à ne pas transiger avec l’exigence de vérité. Cette confiance dans la souveraineté de la pensée humaine est la vertu propre à la laïcité, force d’âme fraternelle où se transcendent les « différences ». Liberté, égalité et fraternité trouvent en elle leur sens plein et généreux.

Face à la menace des nouveaux obscurantismes

Ce livre propose une philosophie de la laïcité. Il conjugue les approches de l’histoire, de la théologie, et du droit. Sans polémique, il éclaire les questions actuelles par une réflexion sur la genèse et les fondements de l’idéal laïque. Il en montre la dimension émancipatrice face à la menace des nouveaux obscurantismes et des identités exclusives.

Références bibliographiques

◊ Dieu et Marianne ◊ PUF, 408p, 19€


La laïcité Textes choisis et présentés par Henri Peña-Ruiz


Anthologie sur la laïcité : les diverses options spirituelles, les relations entre religion et politique, la raison contre l'oppression, les valeurs et les principes de la laïcité, l'émancipation de l'Etat et la laïcité à l'école publique. Avec des textes de saint Augustin, Averroés, Camus, Kant, Napoléon, Spinoza, Voltaire...

La laïcité, une idée de Platon ?

La laïcité, Henri Peña-Ruiz, Ed Flammarion-GF, 254p, 8,30€

La séparation des religions et de la puissance publique n'est pas une idée neuve qui aurait été inventée par les "laïcards" de la Troisième République. Elle ne trouve pas plus ses origines dans le formidable élan de 1789. Ses racines, dont les siècles ont montré la vitalité, sont beaucoup plus anciennes, aussi anciennes que la subordination du pouvoir politique aux dogmes religieux.
Telle est l'essence de l'ouvrage magnifique du professeur de philosophie Henri Peña-Ruiz. Ce recueil de textes est un compendium, qui fera date, des arguments en faveur ou opposés à la laïcité. De Platon à Catherine Kintzler, en passant par saint Augustin et d'Holbach, les diverses options spirituelles et les multiples choix politiques d'organisation de la cité sont présentés par l'auteur avec, toujours, un examen critique de l'extrait choisi.

Un large panorama des croyances et des philosophies

La grande richesse de l'ouvrage est la variété des auteurs qui dépeint un large panorama des croyances et des philosophies : polythéistes (Platon, Lucrèce), chrétiens (Thomas d'Aquin), musulmans (Averroès, le Coran), chrétiens laïques (Hugo), catholiques opposés à toute forme de modernisme (Pie IX, Constant), révolutionnaire (Rousseau, Condorcet), déistes épris de raison (Descartes, Voltaire), athées (d'Holbach), socialistes (Jaurès), laïques (Kintzler), etc. La perspicacité d'Henri Peña-Ruiz sait dévoiler avec adresse le langage de l'Eglise catholique : c'est la légitimation de la persécution par saint Augustin, les incohérences de saint Thomas d'Aquin sur les contraintes en matière de foi, l'opposition ferme, en 1925, de l'Eglise aux lois laïques, sans oublier le contenu violent et autoritaire de la Bible et du Coran.

Promouvoir une solution laïque qui respecte chaque "option spirituelle"

Henri Peña-Ruiz n'est pas de ces intellectuels dont les propos ont vocation à taire la contestation des idéologies religieuses pour mieux servir chapelles et minarets. Avec une rigueur remarquable, il veille toujours à promouvoir la solution laïque qui respecte chaque "option spirituelle", incluant parmi celles-ci l'agnosticisme et l'athéisme trop souvent occultés à dessein par les faiseurs d'opinion. Le verbe précis et pédagogue, la défense de la laïcité républicaine lui doit beaucoup.

Références bibliographiques

◊ La laïcité, Henri Peña-Ruiz ◊ Ed Flammarion-GF, 254p, 8,30€


Qu'est-ce que la laïcité ?


Cet ouvrage apparaît comme une série d’approfondissements des thèmes traités dans Dieu et Marianne. Il est donc bon d’avoir lu "Dieu et Marianne" avant d’aborder celui-ci.

Entre l’internationale des capitaux et les replis identitaires des communautarismes, y a-t-il encore place pour un monde commun aux hommes ?

Qu'est-ce que la laïcité ? Henri Peña-Ruiz, Gallimard Folio, 347p, 8,40€

Henri Peña-Ruiz renouvelle les thèses qui l’ont rendu personnalité incontournable du mouvement laïque, et retravaille la question « Entre l’internationale des capitaux et les replis identitaires des communautarismes, y a-t-il encore place pour un monde commun aux hommes ? ». Réservé devant l’hypothèse du christianisme «religion de la sortie de la religion », il trouve dans l’histoire les « figures de l’oppression cléricale » : le modèle théocratique, le peuple élu de Dieu, Dieu et César, la théologie des deux royaumes, la conversion forcée, le trône et l’autel…et aujourd’hui les nouveaux cléricalismes.

L’émancipation laïque ne se réduit pas à un dispositif juridique minimal, ni à la simple abstention de l’Etat

Dans le chapitre sur « la liberté et son école » il approfondit notamment la notion de laïcisation «La laïcisation des grandes fonctions civiles ne se réduit donc pas à une simple sécularisation administrative, comparable à ce qui s’est produit dans les pays sous influence protestante.Elle appelle également une émancipation du droit par rapport aux orientations religieuses qui ont pu l’investir ». Un chapitre précis d’une vingtaine de pages est consacré à la loi de séparation des Eglises et de l’Etat. Le chapitre bien médité sur l’Europe retiendra aussi l’attention du lecteur. Mais dans le «défi communautariste » l’auteur peine toujours à se rapprocher d’un travail plus concret d’analyse de la vie quotidienne. Nous avons besoin d’une sorte de « critique de la laïcité pratique » à côté de la « critique de la laïcité pure ».

Accorder raison civique et sentiment patriotique

Sa conclusion, où il souhaite voir « s’accorder raison civique et sentiment patriotique » y aurait gagné en impact sur la vie sociale de ce pays. Une initiative intéressante en annexe, Henri Peña-Ruiz nous offre dans huit compte-rendus étoffés son sentiment sur le travail d’autres intellectuels ayant écrit sur le thème laïque.

Note de l'éditeur

Certains hommes croient en un dieu ; d'autres en plusieurs ; d'autres encore sont athées ou agnostiques. Tous ont à vivre ensemble. Cette vie commune, selon la première Déclaration des droits de l'homme, doit assurer à chacun et la liberté de conscience, qui exclut toute contrainte religieuse ou idéologique, et l'égalité de droit, incompatible avec la valorisation privilégiée d'une croyance. La puissance publique promeut le bien commun. Elle devra donc être neutre sur le plan confessionnel et développer, par l'instruction, l'exercice autonome du jugement. Afin que tous apprennent à vivre leurs convictions sans fanatisme ni intolérance. Ainsi comprise, la laïcité n'est pas de l'ordre d'une option spirituelle particulière, mais constitue une condition de possibilité fondamentale de la vie publique. On ne saurait en conséquence la renégocier sans cesse, notamment au gré des fluctuations du paysage religieux et des rapports de forces qui les sous-tendent

Références bibliographiques

◊ Qu'est-ce que la laïcité ? Henri Peña-Ruiz, ◊ Gallimard Folio, 347p, 8,40€



Qui est Henri Peña-Ruiz

Henri Peña-Ruiz est agrégé d’université, docteur en philosophie et maitre de conférences à Sciences-po Paris. Il est aussi l'auteur de nombreux ouvrages concernant la laïcité, dont il est devenu un spécialiste reconnu.

Biographie d' Henri Peña-Ruiz

Laïcité et justice sociale

«Je ne sépare pas deux idéaux fondamentaux des sociétés humaines, la laîcité d'une part, la justice sociale d'autre part»

Henri Peña-Ruiz, 20 avril 2011, Aurillac