aller au contenu ; aller au menu

Vous êtes ici: > Coups de coeur > Maylis de Kerangal    Coup de coeur suivant: > Bruce Machart

Maylis de Kerangal, des mots qui ensorcèlent.


Auteure de romans et de nouvelles, unanimement saluée par la presse et le grand public, Maylis de Kerangal présentera le 7 juin 2012 à 18h30, ses deux derniers livres Tangente vers l'est et Pierre, feuille, ciseaux. Elle vient d'obtenir le prix Landerneau 2012 et est finaliste du prix Orange pour Tangente vers l'est

Tangente vers l'est de Maylis de Kerangal


Court, superbe, ensorcelant

Tangente vers l’est de Maylis de Kerangal, Editions Verticales, 128p, 11,50€

Ce que la presse en dit

«...ce texte est court, superbe, ensorcelant. En une centaine de pages, Maylis de Kerangal dit tout : l'inhumanité d'un système, le gouffre devant l'inconnu, l'appel de l'ailleurs, la solidarité humaine.» Marianne Payot, L'Express, janvier 2012

«...Maylis de Kerangal chante sa fascination pour « la peau de la Terre, l'épiderme de la Russie, les griffes et la soie », et apporte sa pierre, chaude et granuleuse comme un boulet de canon, à la littérature de voyage ici magistralement ­renouvelée.» Marine Landrot - Telerama n° 3234

Résumé

A bord du Transsibérien, Aliocha, 20 ans, doit être conduit vers sa caserne d'affectation en Sibérie pour faire son service militaire. Alors qu'il tente d'échafauder un plan pour y échapper, il croise Hélène, une Française de 35 ans qui vient tout juste de quitter son amant Anton. Malgré les barrières de la langue, ils vont se comprendre et poursuivre ensemble le voyage.

Ce livre a été conçu lors d’un voyage à bord du «  Transsibérien » dans le cadre de l’année France-Russie, réunissant une douzaine d’écrivains.

Lire un extrait

Télécharger «Tangente vers l'Est», extrait distribué par les éditions Gallimard (pdf 240ko)

Prix littéraire

Prix 2012 Landerneau



Pierre, feuille, ciseaux de Maylis Kerangal


Un monde en suspens

Pierre feuille ciseaux de Maylis de Kerangal, photographies de Benoît Grimbert, Edition Le Bec en L’air, 120p, 15,70€

«Les jeunes du Clos appellent “Champ” cette réserve d’espace non affectée, indécise, entre Stains et Saint-Denis. Pour eux, il s’agit d’un monde en suspens, sorte d’alvéole acquise à l’imprévisibilité et au biologique : ils y sont mal à l’aise, ils n’y entrent pas comme ça, il leur faut une raison supérieure, un cas de force majeure, quelque chose à planquer ou un assaut du désir à vivre au revers d’un buisson, couchés dans l’herbe drue, toi Jane moi Tarzan.»

Résumé

« Pierre, feuille, ciseaux mais aussi îlot, parcelle, lisière… De mot en mot, au gré d’analogies et de fictions embryonnaires, apparaît un territoire composite fait de mystérieuses friches et de zones maraîchères, vestiges agricoles d’un autre temps. On y croise une vieille dame ex-chef de bande de la Cité-Jardin, une fillette qui conserve ses trésors dans une boîte à chaussures, on y trouve des centaines de téléphones portables qui recèlent des milliers de textos, une perle noire soigneusement enfouie au fond d’une commode, un cahier de couture et d’amples chorégraphies pour rejouer son existence aux yeux du monde.

Fidèle à son écriture puissante et aux thèmes qui la mobilisent, Maylis de Kerangal s’appuie sur les photographies de Benoît Grimbert pour construire un récit en forme de jeu de piste»

Ce livre a été édité avec les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis.

Benoît Grimbert, le photographe

Benoît Grimbert, né en 1969 à Mantes-la-Jolie, est titulaire d’une maîtrise de philosophie. Devenu photographe, il oriente son travail vers le paysage urbain, avec notamment plusieurs séries réalisées en Grande-Bretagne. Ses photographies sont exposées régulièrement et font partie de plusieurs collections privées et publiques (FRAC Basse-Normandie, Bibliothèque nationale de France).



Naissance d'un pont de Maylis de Kerangal


Roman foisonnant d’humanité et de bienveillance

Naissance d’un pont de Maylis de Kérangal, Editions Verticales août 2010, 316p, 19,20€

Coup de coeur de Régine ♥♥♥

Beaucoup d’humanité et de bienveillance dans ce roman foisonnant, où l’auteur fait un parallèle entre la construction d’un pont et la façon dont les gens eux même se construisent : ce chantier s’ancre dans un lieu, prend forme avec ses multiples contraintes, ses aléas, ses imprévus. La renaissance d’une femme ou d’un homme peut surgir n’importe où, n’importe quand..

Résumé

« À l'aube du second jour, quand soudain les buildings de Coca montent, perpendiculaires à la surface du fleuve, c'est un autre homme qui sort des bois, c'est un homme hors de lui, c'est un meurtrier en puissance. Le soleil se lève, il ricoche contre les façades de verre et d'acier, irise les nappes d'hydrocarbures moirées arc-en-ciel qui auréolent les eaux, et les plaques de métal taillées en triangle qui festonnent le bordé de la pirogue, rutilant dans la lumière, dessinent une mâchoire ouverte.»
Ce livre part d'une ambition à la fois simple et folle : raconter la construction d'un pont suspendu quelque part dans une Californie imaginaire à partir des destins croisés d'une dizaine d'hommes et femmes, tous employés du gigantesque chantier. Un roman-fleuve, à l'américaine, qui brasse des sensations et des rêves, des paysages et des machines, des plans de carrière et des classes sociales, des corps de métiers et des corps tout court.

Prix littéraire

Prix Médicis 2010



Corniche Kennedy de Maylis de Kerangal


Aspiration à la liberté et à la lumière

Corniche Kennedy de Maylis de Kerangal, Edition Verticales, 177p. 15,75€

Ce que la presse en dit

«...Maylis de Kerangal sait remarquablement trouver les mots et le souffle pour dire cette communauté adolescente intemporelle. Ses codes, sa sensualité, ses élans. L'aspiration à la liberté et à la lumière, ainsi de ce saut initiatique, qui n'est pas une chute mais une conquête.» Nathalie Crom Telerama n°3063

Résumé

« Les petits cons de la corniche. La bande. On ne sait les nommer autrement. Leur corps est incisif, leur âge dilaté entre treize et dix-sept, et c'est un seul et même âge, celui de la conquête : on détourne la joue du baiser maternel, on crache dans la soupe, on déserte la maison. » Le temps d'un été, quelques adolescents désoeuvrés défient les lois de la gravitation en plongeant le long de la corniche Kennedy. Derrière ses jumelles, un commissaire, chargé de la surveillance de cette zone du littoral, les observe. Entre tolérance zéro et goût de l'interdit, les choses vont s'envenimer...
Âpre et sensuelle, la magie de ce roman ne tient qu'à un fil, celle d'une écriture sans temps morts, cristallisant tous les vertiges.»



Ni fleurs ni couronnes suivi de Sous la cendre


Deux récits en miroir

Ni fleurs ni couronnes de Maylis de Kerangal, Edition Verticales, 135p, 12,20€

Résumé

« Printemps 1915, un naufrage au sud de l'Irlande, un jeune homme et une inconnue partent en mer repêcher les noyés. Été 2003, une expédition nocturne sur les pentes du Stromboli, deux voyageurs et une jeune femme aux prises avec leurs vertiges volcaniques.
Deux récits en miroir pour faire entendre le souffle des corps qui se libèrent, dire la matérialité physique et poétique du monde qui les contient et concilie leurs gestes, la tension entre l'animé et l'inerte, entre le mort et le vivant..»




Références bibliographiques

Tangente vers l’est de Maylis de Kerangal. Éditions Verticales, 128p, 11,50€
Pierre feuille ciseaux de Maylis de Kerangal, photographies de Benoît Grimbert. Le Bec en L’air éditions, 120p, 15,70€
Naissance d’un pont de Maylis de Kérangal. Éditions Verticales août 2010, 316p, 19,20€. Collections des Éditions Gallimard - Folio, janv.2012, 325p, 6,95€
Corniche Kennedy de Maylis de Kerangal. Éditions Verticales, 177p. 15,75€. Collections des Éditions Gallimard - Folio, 179p, 5,30€
Ni fleurs ni couronnes de Maylis de Kerangal. Éditions Verticales, 135p, 12,20€

Disponible à la librairie

MAYLIS de KERANGAL
biographie

Portrait de maylis de kerangal

Née en 1967, Maylis de Kerangal passe son enfance au Havre. Fille et petite-fille de capitaines au long cours, elle étudie à Rouen l'histoire, la philosophie, l'ethnologie et complète sa formation à l'EHESS à Paris. Elle effectuera plusieurs séjours aux états-unis. Maylis de Kerangal a été éditrice pour les Éditions du Baron perché et a longtemps travaillé avec Pierre Marchand aux Guides Gallimard puis à la jeunesse.

Elle est l'auteur aux Éditions Verticales de deux romans, Je marche sous un ciel de traîne (2000) et La Vie voyageuse (2003) et d'un recueil très remarqué : Ni fleurs ni couronnes (2006) dont l’une des nouvelles a été adaptée au cinéma (Eaux troubles, court métrage de Charlotte Erlih, Why Not productions, 2008, 20 min).

Chez Naïve : Dans les rapides (2007) et en collaboration avec les Incultes : Une chic fille (2008). Chez Grasset : avec François Bégaudeau, Xavier de La Porte, Arno Bertina, etc., Le sport par les gestes (2007).

Son roman Corniche Kennedy (rentrée 2008), unanimement salué par la presse et le grand public, s'est retrouvé dans la sélection de nombreux prix (Médicis, Femina, Wepler, France Culture/Télérama, prix Murat).

Ses derniers textes, Tangente vers l'est (Verticales, coll. Minimales), un court roman qui se déroule à bord du Transibérien, publié en janvier 2012, a remporté le prix Landerneau. Pierre feuille ciseaux (Ed Le Bec en l'air - photographies de Benoit Grimbert) paru en mars 2012, met en scène des adolescents errant entre leur cité, le nouveau bâtiment des Archives nationales à Pierrefitte-sur-seine et de mystérieuses friches végétales.

ECOUTER VOIR
Maylis de Kerangal

Maylis de Kerangal présente
"Tangente vers l'Est"

Vidéo diffusée avec l'aimable autorisation de la Librairie Mollat à Bordeaux

Maylis de Kerangal présente
"Naissance d'un pont"

Vidéo diffusée avec l'aimable autorisation de la Librairie Mollat à Bordeaux